Samedi 20 Mai 2016 – L’Etape du Tour.

etape_du_tour_2016

Sitôt la parution du tracé du Tour de France 2016 connu, au hasard d’une discussion en rentrant d’une sortie vélo,  l’étape Megève – Morzine avec ses 4 cols à gravir retient  toute notre attention. On pourrait tenter de la faire. … Pourquoi pas ?

Emile se charge de l’organisation. Reste à trouver les participants car le challenge est relevé. De fil en aiguille, le projet avance et on se retrouve une bonne douzaine de partants. 2 chauffeurs (Pierre et Kelly) sont volontaires pour conduire les bus dont l’un est aimablement prêté par l’OMS de Monistrol.

Vu le temps calamiteux de ce printemps, il est difficile de s’entrainer convenablement. De plus il faut trouver une sortie longue, présentant quelques difficultés sérieuses pour bien se préparer. Elle est réalisée par un temps maussade et sous la pluie. Les téméraires du petit matin avalent la Croix de Chaubouret,  enchainant la montée sur Burdignes, pour terminer par le col de la Charousse. Les moins courageux partent en sens inverse à leur rencontre, prétextant un temps à ne pas mettre un cycliste dehors, en avalant malgré tout quelques précieux km .

Une dernière réunion le jeudi s’impose pour réétudier le parcours. Renseignements pris, le col de la Ramaz est fermé pour réfection de la route, puis c’est un éboulement dans la Colombière qui en empêche  le franchissement. Le parcours est modifié:  on va faire les Saisies, les Aravis, remonter par Chatillon pour arriver à Samoens et gravir Joux-Plane.

Le samedi 20 Mai à 6h du matin, tous sont présents au rendez-vous pour une journée qui s’annonce bien remplie. Voyage impeccable avec un arrêt café et pour se dégourdir les jambes. Nous voilà rendus à Villard sur Doron où nous enfourchons les vélos pour gravir le col des Saisies et ses 15 km. Belle mise en jambes pour tout le monde avec des paysages de toute beauté, au milieu des prairies et des vaches. Après le franchissement du col, la descente sur Flumet est piègeuse  car des sillons se sont creusés sur la route. Il faut être vigilant pour les éviter. Le col des Aravis se présente avec ses 12 km d’ascension et un  passage au village de La Gettiaz nous “pique” les mollets. La vue est superbe sur la chaîne des Aravis et la descente sur La Cluzaz, magnifique.

Le pique-nique est pris à St Jean de Sixt avant de repartir pour le gros morceau de la journée. La Colombière étant fermé, c’est par Entremont, Bonneville que nous allons rejoindre Samoëns avec un fort vent de face, un petit “coup de cul” à 12%, suivi d’un faux plat interminable. Enfin nous voilà au pied du col de Joux-Plane et ses 12 km d’ascension. D’entrée nous sommes dans le dur ! La pente est de 12 % avec une longue ligne droite. Le ton est donné et ça ne relâchera plus. Plus le moindre cm de plat mais une pente constante qui va osciller entre 8 et 10%, avec des passages terribles. Au sommet le thermomètre affiche 23°, la vue sur le Mont Blanc est splendide. Les sourires sont affichés sur les visages, malgré la souffrance et les  efforts soutenus de la montée.

Prise de quelques photos au sommet, et c’est en redescendant en bus que l’on se rend vraiment compte de la pente que l’on vient de gravir. Après un arrêt restauration, le retour sur Monistrol se fait tranquillement et nous pensons à ceux qui vont faire … “en se tirant la bourre”, cette étape du Tour de France.  …. Il va y avoir des dégats.

Au final une journée de vélo comme un cycliste aime de temps en temps en accrocher à son palmarès.